Certification Hon code de ce site

Bienvenue sur mon blogue!
L’objectif de ce site est de partager mon vécu et les informations fiables colligées au fil de mon année de traitements contre le cancer du sein et des années de rémission qui suivent depuis.Pour participer à ce blogue, aucun âge minimum n’est requis.

Les règles du blogue s’appliquent à toute action réalisée dans les sections de ce dernier.

Autorité

Ce blogue est modéré chaque fois qu’un commentaire est soumis.

Le travail de la modératrice et administratrice est effectué sur base volontaire et utilise le pseudonyme suivant : Princesse Rebelle

La modératrice et les membres du blogue ne sont pas considérés comme des professionnels de santé. Si tel était le cas, cela serait indiqué.

Si un professionnel de santé donne une information médicale en tant qu’utilisateur de la plateforme, son statut de professionnel de santé doit être explicité.

La modératrice peut supprimer tous les messages qui semblent inappropriés sans en informer son auteur.

La modératrice peut bannir un membre du blogue.

Dans les deux cas, une explication sera fournie à l’utilisateur s’il le demande.

Complémentarité

L’information diffusée sur le blogue est destinée à encourager, et non à remplacer, les relations directes entre le patient et les professionnels de santé.

Confidentialité

Nous vous rappelons que chaque message posté peut être lu, utilisé, et cité par tous.

Vous n’avez pas la possibilité d’effacer ou d’éditer vos commentaires. Cependant vous pouvez nous contacter en privé si vous désirez le faire.

Politique de confidentialité

Confidentialité & protection des données

Ce site/blogue s’engage à toujours respecter la vie privée et l’anonymat de ses utilisateurs.

Les informations personnelles concernant les visiteurs, à savoir votre identité si vous la donnez, l’adresse e-mail, le nom et les données d’ordre médical sont strictement confidentielles. Aucune information n’est transmise à une organisation extérieure. L’administratrice s’engage à travailler avec la communauté d’ Internet afin de maintenir et de renforcer la confiance entre tous ses membres. La seule information que nous collectons est une information Non-Personnelle à travers les logs de notre serveur Web. Nous vous encourageons à être attentif et à consulter l’énoncé concernant la confidentialité sur chaque site Web que vous visiteriez par le biais d’un lien sur le site.

Messages

Les modérateurs et les utilisateurs doivent se comporter en tout temps avec respect et honnêteté.

En utilisant notre blogue, vous vous engagez à ne diffuser que des informations qui sont vraies et correctes au vu de vos connaissances. Nous vous invitions à fournir les sources (références, liens…) des données médicales diffusées à chaque fois que cela est possible.Vous n’êtes pas autorisé à diffuser des publicités dans vos commentaires, que ce soit sous forme de texte ou de bannière.

Tous les commentaires sont automatiquement datés.

Contact

Vous pouvez contacter la modératrice du blogue grâce à cet email : laprincesserebelle@gmail.com

Date de dernière modification  : [15/03/2016]

 

Mère Courage voit la vie en rose!

Mère Courage, 2015

Mère Courage, 2015

Connaissez-vous Mère Courage? C’est une amie de Princesse Rebelle. Elle a perdu sa grande fille il y a 2 ans à la suite d’un orage qui a abattu un arbre sur sa tête alors qu’elle sortait les enfants de la piscine où elle travaillait comme sauveteure.

Loin de s’apitoyer ou de s’épancher sur le malheur terrible qui a, certes, chamboulé sa vie pour toujours, Mère Courage se soigne par la création et son amour inconditionnel de la vie. Elle a décidé d’arriver à sauter dans le ruisseau comme avant, et elle m’émerveille, tout simplement.

Lorsqu’elle compare, comme il lui arrive de le faire, ce que j’ai vécu lors de l’expérience du cancer à sa propre épreuve de deuil maternel, je l’arrête tout de suite: mon expérience du cancer me semble une partie de plaisir comparativement à la sienne.

Voici son blogue, et surtout ne sortez pas les mouchoirs trop vite ! Vous y verrez surtout de magnifiques images, des créations époustouflantes de couleurs joyeuses, des poèmes et des photos magnifiques témoignant de cet amour de la vie.

https://merecourage.wordpress.com/

Les réflexions de Mère Courage

Un autre atelier magnifique au Musée d’art contemporain de Montréal.

En s’inspirant des oeuvres de Janet Werner, nous avons exploré les portraits de femmes.  Voici ma version de Mère Courage en dégradés de rose.    Encore une fois beaucoup de plaisir et de liberté!

femme en rose

juillet 2015

View original post

Que fais-tu Princesse rebelle?

princesse version finale-1… me demandent quelques lecteurs. J’ai déserté quelque peu mon blogue pour mieux plonger dans la vie. Mais je n’oublie pas le récit épique et burlesque, tout au contraire, j’achève les révisions en vue de le proposer à des éditeurs cette année. Croisez les doigts pour moi s’il-vous-plaît (merci c’est gentil)!. S’il en résulte un livre, je passerai à écrire autre chose!

Et « comment se déroule ta rémission ?» me demandent d’autres, fraîchement tombés dans la marmite du carcinome et rêvant d’un avenir meilleur?

Eh bien, après le cancer, j’ai continué à vivre, mais mieux, au présent, pour de vrai de vrai, en n’oubliant jamais de m’amuser, de savourer, d’aimer, d’apprécier même les jours moches, car si je suis là à les trouver moches, c’est que je suis toujours en vie.

À l’aube de ma 7ième année de rémission, voici de tous petits extraits de ce qui comble mes journées, mes semaines, mes mois, ma vie actuelle.

En attendant le résultat de ma dernière mammo, le 9 juin prochain, je repense à toutes ses friandises que la vie me réservait encore lorsque j’ai reçu ce foutu diagnostic. C’est fort probablement votre cas aussi.

DSC00178

Je catine Jeanne, ma nouvelle petite-fille…

Je fais du yoga à Montréal, en Estrie, en Floride, cela dépend des fois…

IMG_6671

Je visite des musées à Montréal, à New York, en Floride, en France, en Espagne, cela dépend des fois…

Le Pont de Brooklyn

Je traverse des ponts, à Brooklyn, à Millau, à San Francisco l’automne prochain, cela dépend des fois…

Arène de Nïmes, juillet 2013.

Je visite des trucs, l’Arène de Nïmes, la Sagrada Familia, Central Park, cela dépend des fois…

La SAgrada Familia, Barcelone, juillet 2013.

La SAgrada Familia, Barcelone, juillet 2013.

img_0898

J’ai mis en ligne un blogue pour une amie, Mère Courage, nouvelle blogueuse anonyme, qui signe des textes, des photos, des oeuvres percutantes et fantastiques… Allez voir: merecourage.wordpress.com

Les trois Grâces

Et encore des musées….

Je passe du temps en famille…

Je passe du temps avec mon amoureux (au fait on s’est mariés en 2014)!

Je bois des kilos de thé et de cafés avec de vieilles copines…

Je magasine les friperies vintage…

Chez Sandrine et Fred 20 juillet 2013 Alleins

Je mange des kilos et des kilos de bonnes bouffe avec des supers amis…

Je visite L’Isle-sur-la-Sorgues avec ma petite soeur adoptive provençale…

Je fais de la randonnée avec mon petit-fils…

Je joue dans la neige avec mes soeurs…

dreamstime_l_31570393

J’ai pris ma retraite de ma profession antérieure et j’ai démarré ma petite entreprise…

Photo: Nathalie Coupal, 2014

J’écoute les grenouilles et les oiseaux dans notre maison de campagne… (Photo Nathalie Coupal)

Et je relaxe avec mon amoureux…

Les effets de la chimiothérapie

Des conséquences de la chimiothérapie, on retient davantage les effets secondaires et les risques qu’elle engendre, lesquels sont réels et importants.

Et les effets positifs? Dans mon cas, la chimio m’a permis de survivre à un cancer du sein HER2 positif ++, T1cN0M0, grade 2 et hormono-dépendant depuis 7 ans.

Et d’assister, notamment, à la naissance de mes petits-enfants, en 2009 et en 2015 :

Photo de Le cancer du sein de la princesse rebelle.
Photo de Le cancer du sein de la princesse rebelle.
Et vous? Quelles conséquences, quels effets, négatifs ou positifs, la chimiothérapie a-t-elle, directement ou en partie, entraîné dans votre vie?
243 personnes atteintes

2014 mon blogue en révision

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2014 de ce blog.

En voici un extrait :

Un métro New-Yorkais contient 1.200 personnes. Ce blog a été visité 6 100 fois en 2014. S’il était un métro New-Yorkais, il faudrait faire 5 voyages pour les déplacer tous.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.IMG_1358.CR2

Pourquoi « Princesse rebelle » ?

Certains d’entre vous se sont-ils déjà posé la question : pourquoi « Princesse rebelle » ?

Eh bien voici, en grande primeur, la genèse de ce pseudonyme !

Juillet 2007 : Paul-André, sa douce Isabelle et moi juste avant la chimio et la perte des cheveux.

Paul-André, sa douce Isabelle et moi, juste avant la perte de mes cheveux en juillet 2007.

Nous sommes en 1999. Un matin, je croise mon patron, Paul-André, à l’imprimante. Il m’annonce que la directrice de notre organisation viendra nous rencontrer en après-midi.

Je lui réponds qu’« avoir su, je me serais mise sur mon trente-et-un » !

Ce à quoi il objecte : « Tu veux dire sur ton trente-six ! ».

Et nous voilà partis à nous obstiner quelques minutes sur la bonne expression à utiliser. Nous demeurons chacun sur nos positions et reprenons nos activités.

Le lendemain, mon patron est en réunion dans un autre bureau avec la haute direction. Au milieu de l’avant-midi, sa secrétaire m’apporte en courant un document qu’il vient de télécopier à mon intention, avec la mention « urgent ». C’est la page frontispice du Paris Match du mois, titrant quelque chose comme :

«… tout Buckingham est sur son trente-et-un : la princesse rebelle fond en larmes ! »

Il me téléphone en après-midi pour me raconter que la veille, en entrant du bureau, il a trouvé sa femme en train de lire le dernier numéro de Paris Match. Incrédule, il a immédiatement saisi que l’objet de notre discussion était en première page.  Nous avons ensuite découvert que la version « être sur son trente-six » était québécoise, et que l’expression d’origine, française, énonçait plutôt « sur son trente-et-un », toutes les deux évoquant quelqu’un portant ses plus beaux habits. L’origine des expressions est controversée.

PHOTOS TANTE MICHÈLE016

Je me suis immédiatement identifiée à ce personnage de princesse rebelle, lequel a remplacé mon pseudonyme précédent, datant des années 78-80, soit « la comtesse Ingrid Farenheit ». Dès lors, je me suis mise à signer mes chroniques destinées aux amis avec ce pseudonyme.

Au moment de lancer mon blogue en 2007, le titre m’est apparu comme une évidence : Le cancer du sein de la princesse rebelle était né !

Mon site est certifié HONcode !

Je suis fière de partager avec mes lecteurs la nouvelle de la certification HONcode accordée à mon site pour un an.

Pour moi, sept années de travail dans la pénombre, sans trop compter sur la présence de lecteurs nombreux, mais avec le souci de la qualité de l’information, uniquement glanée en provenance de sources fiables et identifiées, sont ici récompensées.

Jamais je n’aurais cru voir mon modeste petit blogue figurer dans ce site, que j’utilisais beaucoup dans ma vie professionnelle en santé et sécurité au travail. Mais attention ! Je ne peux m’asseoir sur mes lauriers et relâcher la vigilance : la certification est réévaluée chaque année et peut être retirée en tout temps !

Qu’en est-il exactement ?

Qui est Health On The Net ?

La mission de HON est d’aider les individus, professionnels médicaux et établissements de santé à utiliser le meilleur d’Internet et du Web afin de bénéficier des avantages et de la richesse de cet outil de connaissance et d’éducation inégalé jusqu’à présent .

HON se positionne comme un des leaders mondiaux dans les secteurs de la certification de la pertinence et la fiabilité des informations médicales et de santé sur Internet.

Voici ce qu’explique le site de la Fondation La Santé sur Internet, l’iinformation médicale de confiance : http://www.hon.ch/HONcode/Webmasters/Visitor/visitor_f.html

>« Vers une transparence du contenu éditorial sur internet
img

La mission de HON est d’aider les individus, professionnels médicaux et établissements de santé à utiliser le meilleur d’Internet et du Web afin de bénéficier des avantages et de la richesse de cet outil de connaissance et d’éducation inégalé jusqu’à présent.

La certification HONcode est un engagement  moral pour divulguer les informations éditoriales. Il démontre la volonté d’un site à publier de l’information de santé utile, objective, et correcte.

Le HONcode est un code de déontologie guidant les responsables de sites Web dans la mise en place de mécanismes fondamentaux permettant de mettre à disposition une information médicale de qualité, objective et transparente adaptée à la mission et à l’audience du site. La transparence d’un site améliore l’utilité et l’objectivité de l’information et la publication de données correctes. » (extrait du site précité)

aitFondation Health On the Net

Certificat de conformité au Code de bonne conduite HONcode
HONcode status Le cancer du sein de la princesse rebelle
est en conformité avec le HONcode
http://laprincesserebelle.org/
Validité du certificat 25 Nov 2014 – Nov 2015

Princesse rebelle se prête au jeu

IMG_6051   Le site français Paperblog a soumis à certains de ses auteurs un questionnaire, auquel j’ai accepté de répondre. En voici la transcription…

1. Bonjour Johanne. Peut-on commencer par vous demander de vous présenter en quelques mots ?

Je suis une survivante d’un cancer du sein, diagnostiqué en 2007. Au moment du diagnostic, ma grande fille était autonome, j’avais un nouvel amoureux depuis peu, et une vie sociale riche de vieilles et de plus récentes amitiés. Et je m’estimais comblée par ma vie professionnelle.

Partie jeune de la maison, j’avais complété mes études tout en travaillant pour gagner ma vie. Lorsque j’ai rencontré mon conjoint à vingt-et-un ans, il avait déjà deux fils. Puis, nous avons eu une fille. C’est donc avec une maison et un agenda bien remplis que j’ai complété mon premier cycle universitaire en littérature, ma passion première. Je me dirigeais d’abord vers la maîtrise en sociologie, mais j’ai décidé de postuler à la maîtrise en administration des affaires (M.B.A.). Ayant complété ce diplôme, j’ai alors acquis une marge de manœuvre professionnelle et des mandats passionnants, de même qu’une amélioration de ma situation financière. Le tout s’avérait très bienvenu, après des années de galère, de course aux prêts et bourses et de soucis matériels. Le diagnostic d’un cancer a frappé cette période d’accalmie comme une secousse sismique !

2. Votre blog parle de votre expérience de patiente tout au long du traitement de votre cancer du sein. Ce projet vous est-il venu naturellement ou avez-vous hésité à vous lancer dans cette expérience ?

J’écrivais déjà des missives, intitulées « Chroniques d’une princesse rebelle », depuis 1999, transmises à mes amis et à ma famille par courriel. Le jour du diagnostic, j’ai entamé un congé de maladie d’une durée initiale de neuf mois. J’ai décidé d’acheter un ordinateur portable pour écrire mes chroniques dehors, sur ma terrasse, où je m’apprêtais à passer l’été 2007. J’éprouvais le besoin de raconter ce qui se déroulait dans ma vie, subitement confinée, pour l’essentiel, à l’hôpital et à la maison.

Par ailleurs, je souhaitais en apprendre le plus possible sur le cancer du sein et je lisais tous les sites médicaux crédibles auxquels j’avais accès. Mon travail m’exposait quotidiennement à des formations et contenus médicaux, ainsi qu’au vocabulaire s’y rattachant, puisque j’étais conseillère experte en santé et sécurité au travail. Du contenu médico-légal, je suis passée au contenu médical, sans trop de heurts. Même si les détails trop scientifiques m’échappaient, j’en retirais beaucoup d’information. Or, m’informer me rassurait.

Sur le web, j’ai constaté que des plateformes appelées « blogues » permettaient la diffusion de chroniques telles que la mienne. J’ai ouvert mon blogue en juin 2007, visant toujours mes parents et amis, mais dans un format plus agréable pour eux et plus amusant pour moi. La possibilité de publier des photos et des tableaux pour illustrer mes textes m’enthousiasmait. J’ai eu la surprise de joindre un lectorat inespéré, de parfaits inconnus, des patients intéressés par mes textes, avec qui je partageais le vécu de la maladie. Cela m’a donné des ailes et rappelé le bonheur d’écrire.

Le seul point sur lequel j’ai d’abord hésité est le maintien de l’anonymat face à mes lecteurs inconnus. J’aurais pu demeurer cachée derrière un pseudonyme et ne pas publier de photo de moi. Puis, mes hésitations m’ont paru bien puériles comparativement aux véritables enjeux immédiats, soit la menace du cancer sur le temps qui me restait pour aimer les miens. J’ai rapidement remplacé la première photo, qui me dissimulait derrière un géranium, par une photo de ma fille et moi. photo profil du blogC’est elle qui me rassurait à ce sujet, car sa génération n’éprouve pas ce genre de crainte du web, et j’ai décidé de m’ouvrir à sa vision des choses.

JohanneetNoC3A9miesousleparasoldecC3B4tC3A9 - Copie

3. En lisant votre blog, on est très vite frappé non seulement par la beauté de votre écriture mais par le ton avec lequel vous choisissez de traiter le sujet. On se retrouve même souvent en train de sourire en vous lisant. Là encore, éviter le pathos, est-ce un choix ou est-ce lié à votre expérience ?

Ni l’un ni l’autre, je crois : il s’agit plutôt d’un réflexe. Dans ma famille, mes sœurs et moi, nous vivons plutôt à « l’italienne »: sur le coup, quand nous pleurons, nous pleurons des fleuves, quand nous souffrons, nous souffrons pro-fon-dé-ment ! Mais rapidement, tout, absolument tout, nous fait rire. Dès que nous prenons cinq centimètres de distance, ou vingt-quatre heures de recul, nous nous trouvons tellement ridicules que nous en mourons de rire. Nous pratiquons l’autodérision de façon spontanée. Un peu comme si, le lendemain, notre mélodrame se transformait en bande dessinée ou en caricature. Déni ? Propension génétique à ricaner ? On s’en fout!

Cependant, je ne prends pas la réalité du cancer avec frivolité. Je suis une survivante, à ce jour. Je précise « à ce jour » non pas par pessimisme, mais par réalisme. Survivance ne signifie pas guérison, du moins dans le cas du cancer du sein. Ma vigilance m’amène à vivre au présent. Cela n’évacue pas les projets, mais cette vigilance me pousse à me mettre en action sans délai pour les réaliser. L’avenir ne m’est pas acquis et je m’émerveille de chaque année de rémission cumulée. Pour moi, il s’agit d’un pragmatisme optimiste.

Cœur latin et pragmatisme anglo-saxon, voilà qui résume bien ma « bipolarité » !

4. Question un peu bête mais qui nous taraude : comment allez-vous aujourd’hui ?

Mieux que jamais, mais plus lentement. J’ai célébré mes six années de rémission au printemps 2014. Force est d’avouer que je n’ai pas retrouvé toute l’énergie dont je disposais avant les traitements. Même si je n’ai jamais disposé d’une grande santé, cela ne m’a pas empêchée de combiner métro-boulot-études-famille-vie-sociale-dodo pendant des décennies. Disons que, depuis le cancer, j’ai joint le rythme du mouvement « slow », mais malgré moi!

5. Comment avez-vous découvert Paperblog ? A votre avis, quels peuvent être les avantages d’une telle plateforme pour des blogs qui cherchent à se faire connaître ?

Je crois en avoir vu le logo dans le blogue d’Isabelle de Lyon, La Gniaque, autour de 2009 : http://isabelledelyon.canalblog.com/.

Isabelle m’a toujours impressionnée pour toutes sortes de raisons. C’est elle qui m’a conseillé de passer à WordPress. Elle-même n’avait ni le temps, ni l’énergie de le faire, mais elle s’y connaissait nettement plus que moi, étant ingénieure en informatique. J’ai suivi son conseil et l’en remercie. Je tente de maîtriser les aspects techniques le mieux possible, malgré le temps que je dois y investir, compte tenu de mon manque de compétence dans le domaine.

Les avantages d’une telle plateforme ? Elles m’ont « sauté au visage » dès la parution de mon premier article sur le site : primo, un lectorat multiplié de manière quasi exponentielle; secundo, une validation de la qualité par d’autres que papa-maman-frères-sœurs-amis; tertio, une reconnaissance de la pertinence de notre travail ! Bref, pour moi, Paperblog est une référence et outrepasse les frontières géopolitiques, permettant aux francophones de partout de se mesurer, de s’améliorer, d’apprendre de leurs pairs, de stimuler leur créativité.

6. Des projets d’écriture pour l’avenir ?

Oui. Je souhaite avant tout terminer le récit du Cancer du sein de la princesse rebelle. La narration de ce récit s’est arrêtée au stade de la radiothérapie. Ce fut une des périodes les plus difficiles de mon année de traitements, pour toutes sortes de raisons.

Maintenant que je vais bien, que ma vie correspond à mes souhaits et capacités, que j’ai rencontré le nouvel homme de ma vie dont je suis follement amoureuse depuis six ans, que j’ai un petit-fils et que j’attends une petite-fille pour le printemps 2015, je veux terminer ce récit. J’ai dégagé du temps pour cet objectif et j’y travaille.

Ensuite, la pratique de l’écriture me conduira certainement ailleurs, à explorer de nouvelles voies.

7. Merci encore d’avoir accepté cet entretien.

Ce fut un plaisir !